Gingerize the Lotus, mes recettes végétariennes gourmandes.

samedi 19 mai 2012

Poêlées de pleurotes : déclinaison pour varier les plaisirs {recettes végétaliennes}













...We are shelves, we are
Tables, we are meek,
We are edible,

Nudgers and shovers
In spite of ourselves.
Our kind multiplies:

We shall by morning
Inherit the earth.
Our foot’s in the door

"Mushrooms", Sylvia Plath




Il est encore temps de profiter des pleurotes ! Dont acte, à travers deux variations d’une poêlée à adapter selon votre goût.

J’aime beaucoup ce champignon à la texture ferme et au léger parfum de noisette et pour le choisir (pour ceux qui ne vont pas à la cueillette aux champignons), rien de plus simple : la pleurote doit simplement être claire, sans tâche, d’un bel aspect charnu.
Elle se consomme rapidement car elle ne se conserve pas plus de quelques jours au réfrigérateur. Pour les réfrigérer, disposez les pleurotes sur un linge un peu humide dans une boîte sur laquelle vous poserez un couvercle pour protéger les champi’ des autres aliments mais que vous ne fermerez pas pour ne pas les asphyxier.
Pour ce qui est des accords :
Dans la première poêlée, on trouve : du persil, de l’oignon jaune, de l’huile d’olive et des paillettes d’algues qui apporte un bon petit goût iodé et un côté toasté. J’ai servi cette poêlée avec du tempeh fumé découpé en forme de frites, grillées au four dans un filet d’huile d’olive.


Dans la seconde poêlé on trouve : de l’ail nouveau...


Crédit: Terre et Nature



... qui est bien plus doux que les gousses d’ail séché Chasse-Barnabas (cliquez ici pour en savoir plus ! Non, pas sur le dernier Tim Burton mais sur l’ail nouveau). Vous en trouverez très facilement au marché mais pouvez lui substituer une gousse d’ail en chemise dans la poêlée. Dans l’article en lien, quelques mots retiennent mon attention pour vanter l’ail nouveau : « bulbes charnus, renflés et généreux dont les rondeurs font le bonheur de ceux qui aiment relever leurs mets, » « moins fort et plus digeste que l’ail séché.» Et puis l’ail, c’est parfait pour la « détox » printanière, lutter contre les allergies et donner un petit coup de fouet à son métabolisme. Les pleurotes et l’ail nouveau s’associent très bien dans cette poêlée avec le parfum iodé des paillettes algues et le goût fumé des Weenies (les intolérants au gluten leur préfèreront le tofu fumé découpé en fines allumettes).


Vous pourrez servir la poêlée telle quelle ou l’accompagner de quinoa ou du boulgour. Ce petit plat festif (les pleurotes de la Biocoop, c’est autre chose que les champignons de Paris en conserve auxquels mon statut d’étudiante pourrait/devrait me cantonner) se prépare en un tour de main. Seule précaution : ne brusquez pas les champi’ à la cuisson! Laissez-les revenir gentiment, ils vous en seront gré ;)











Frites de tempeh fumé et poêlée de 

pleurotes à l’oignon jaune, au

 persil et aux paillettes d’algues


{Recette végétalienne}









Préparation : 10 minutes
Cuisson : 35 à 40 minutes

Ingrédients pour 4 personnes :

-          400g de pleurotes
-          2 boudin de tempeh fumé (Lima, en magasin bio)
-          1 oignon jaune
-          60 g de persil frais, lavé et finement ciselé
-          6 càs de paillettes d’algues « Salade de la mer » (laitue, nori, dulse)
-          Huile d’olive
-          3 càs de Tamari (sauce soja)
-          Poivre du moulin

Pour les frites de tempeh fumé:
Préchauffez votre four à 180 degrés. Découpez les boudins de tempeh fumé dans le sens de la longueur, puis découpez chaque moitié en frites. Disposez sur un plat huilé, arrosez d’un filet d’huile d’olive, de quelques gouttes de Tamari (sauce soja) et enfournez pendant 25 à 30 minutes en surveillant la cuisson : les frites doivent être dorées de chaque côté.

Pour la poêlée :
Emincez l’oignon, le faire revenir brièvement à la poêle dans un filet d’huile d’olive. Ajoutez les pleurotes brossées, essuyées délicatement (ne les lavez pas) et grossièrement effilochées à la main. Saisir à feu vif, après avoir ajouté 4 càs d’huile d’olive. Quand les pleurotes commencent à se colorer joliement, baissez la température à feu très très doux. Laissez cuire à feu couvert pendant 20 minutes. Ajoutez le persil ciselé, les paillettes d’algues, poivrez légèrement et verser 2 càs de Tamari (sauce soja). Laissez cuire pendant encore 10 petites minutes et servir immédiatement avec les frites de tempeh fumé.













Poêlée de pleurotes, ail nouveau,

 Weenies et paillettes d'algues 


{recette végétalienne}



















Préparation : 15 minutes
Cuisson : 35 à 40 minutes

Ingrédients pour 4 personnes :

-          400 g de pleurotes
-          1 ail nouveau (ou une gousse d’ail en chemise)
-          4 Weenies (des « saucisses végétales » à base de gluten de blé, marque Wheaty en magasin bio)
-          6 càs d’algues en paillettes (« Salade de la mer » avec dulse, laitue et nori)
-          2 càs de Tamari
-          3 càs d’huile d’olive
-          Poivre du moulin

Brossez délicatement les pleurotes, et essuyez-les soigneusement (mais ne les lavez pas).
Emincez grossièrement l’ail nouveau : son goût n’est pas corsé et il serait dommage de le hacher trop finement au risque de se priver de son croquant. L’ail nouveau, c’est un légume à part entière, ce n’est pas la gousse d’ail que l’on glisse discrètement dans un plat mais qui se rappelle perfidement (fétidement ?) à notre souvenir pour cause d’haleine puissante !
Faire revenir brièvement l’ail nouveau à la poêle dans 1 cuiller à soupe d’huile d’olive. (Si vous disposez d’une gousse d’ail en chemise, passez directement à l’étape suivante en la plaçant avec les pleurotes)
Ajoutez les pleurotes effilochés à la main. Saisir à feu vif pendant quelques minutes puis baissez la température à feu très doux.
Ajoutez 2 càs d’huile d’olive et la sauce soja. Laissez cuire à feu très très doux et couvert pendant 15 minutes. Ajoutez les Weenies découpées en rondelles et semez les paillettes d’algues. Poivrez légèrement. Poursuivre la cuisson à feu toujours très doux pendant 10 à 15 minutes supplémentaires.

Note: Ceux qui n’ont pas d’ail nouveau prendront soin d’ôter la gousse d’ail en chemise avant de servir. J’en connais qui adorent l’ail et ne laisseraient perdre une gousse d’ail pour rien au monde. Pour ceux-là (et leurs proches bien chanceux), prévoir quelques brins de persil (voire une botte) et des grains de café (c’est plus efficace que les Airways, promis !)






Observation générale: Ne remuez pas les ingrédients avec une cuiller en bois. Pour ne pas abîmer les pleurotes, agitez simplement la poêle dans un léger mouvement de va et vient, de temps en temps, pour retourner des ingrédients et leur éviter d’adhérer à la poêle.



Je vous laisse en musique, avec ce titre plein de contrastes et variations du classique au rock en restant électro.

7 commentaires:

Pauline a dit…

Très belles photos pour des recettes toujours aussi originales! Je te félicite pour les frites de tempeh!

PS: Le morceau de piano dans cette chanson est magnifique !

Ayla a dit…

Merci beaucoup, Pauline! C'est bien peu d'efforts pour un résultat goûteux ^^

Fadosol a dit…

Pour faire l'avocat (normal sur ce blog ^^) les champignons de Paris, rosés, (pas d'allusion) frais cueillis et crus donnent un "cronch" et un goût sympathique à une salade composée.
Mais tes pleurotes donnent fort envie, il faut le dire !
Vivement la saison des giroles pour une autre recette inspirée !

La fourmi a dit…

Ton assiette est drôlement tentante !

Ayla a dit…

@ Fadosol, les barquettes de champignons blancs à 99 centimes au Super U me laissèrent un souvenir mitigé, mais je suis guérie!

@ La Fourmi: Merci beaucoup :)

Fadosol a dit…

Je parlais de champignons achetés chez "mon" maraîcher bio !

Ayla a dit…

Bien sûr, what else!