Gingerize the Lotus, mes recettes végétariennes gourmandes.

lundi 21 mai 2012

La nouvelle tomate-mozza, c’est la fraise-mozzarella !










Il fait un temps tout pourri en Bretonie, mais je suis programmée pour avoir envie d’entrées fraîches, de salade colorées et plats aux allures printanières... L’idée des fraises-mozza’ vient de Bruno Verjus qui sévit sur France Culture le samedi midi à « On ne parle pas la bouche pleine. » Il proposait même une recette de spaghetti aux fraises, avec du basilic itou et une bonne mozza fior di latte. Le principe : remplacer les tomates par des fraises. Pratique quand on ne trouve pas de bonnes tomates, que ce n’est pas la saison ou tout simplement, pour (se) surprendre !

Les Rennais pourront acheter leur mozza Rue de Nemours, à l’épicerie italienne dont les produits n’ont pas le label bio, mais sont d’une grande finesse (je pense à leurs jolis antipasti et magnifiques pizzas). Ici nous n’avons certes pas le droit au soleil pour pouvoir déjeuner à la terrasse d’une trattoria, mais au diable le teint terracotta, tant qu’il y a de la mozza!!! (en revanche je suis plus sceptique quant à mon sens de la formule, qui ne vaut pas mieux que le temps pluvieux et est de toutes les saisons) (la pluie aussi, en Bretonie, me direz-vous) 





Fraises, basilic, mozzarella









Entrée pour 4 personnes :


-          250 g de gariguettes 
-          200 g de mozzarella di buffala de bonne qualité 
-          1 belle poignée de feuille de basilic
-          1 càs d’huile d’olive
-          1 pincée de sel de Guérande


Lavez les fraises et séchez-les délicatement. Ne les équeutez que si leur pédoncule n’est pas d’un vert tendre ou que son goût vous déplait. Coupez les fraises en deux et répartissez les moitiés de fraises sur les assiettes ou coupelles de service. Ajoutez quelques feuilles de basilic lavées et essuyez-les avant de les faire pleuvoir sur les assiettes. Effilochez les boules de mozzarella du bout des doigts et laissez les quenelles s’alanguir parmi les fraises et feuilles de basilic. Quelques gouttes d’huile d’olive et une pincée d’huile d’olive plus tard, vous assiettes sont prêtes !









Alors, la fraise-mozza, une drôle d’idée ? Non pas. Servie fraîche, elle fait pétiller le jus sucré des fraises, l’onctuosité de la mozzarella, le côté poivré du basilic et son croquant… C’était si bon que… J’en ai refait en dessert pour garder en bouche toutes les saveurs fraîches et délicates de cette fraise-mozzarella !

6 commentaires:

Laurence a dit…

Pas une drôle idée du tout ! Je connais et adore aussi ^^
Essaie avec des feuilles de roquette ou d'épinard aussi et une vinaigrette sucrée-salee, genre vinaigre de framboise ou balsamique et jus d'agrumes ! Miam.
Des bises gourmandes. A bientôt.

Ayla a dit…

Oui, du coup j'expérimente, y compris dans la version spaghetti, mais je crois que c'est la simplicité qui me plaît le plus, vu que je pourrais me nourrir de fraises et de mozza ;)
Ceci dit c'est vrai que le vinaigre balsamique met en valeur les fraises, alors celui de framboise j'y penserai la prochaine fois ;) A bientôt Laurence!

Fadosol a dit…

Pour ceux qui en douteraient encore, voila la preuve qu'une alimentation saine, habilement mise en recettes évite de sucrer les fraises.

Fadosol a dit…

Et plus sérieusement, à propos de fraises, vous est-il arrivé en mangeant un kiwi (un vrai, un bio, un mûr)de trouver qu'il avait un petit goût de fraise ?

Ayla a dit…

Ehé, peut-être sommes-nous deux à sucrer les fraises mais je suis d'accord! L'hiver, mes cures de kiwis (plutôt que de granions ihi)sont de petits revenez-y aux saveurs des fraises de la belle (ça reste à voir) saison!
Et savais-tu que l'on appelle aussi le kiwi "souris végétale" en Chine? Après le citron caviar, quelle manie (ou unami!) d'animaliser nos fruits!

Sunny a dit…

une recette qui a l'air étonnante. Le mélange ne me serait pas venu à l'esprit mais vu comme ça ça donne grave envie