Gingerize the Lotus, mes recettes végétariennes gourmandes.

dimanche 11 décembre 2011

Tofu fumé rôti et fondue de poireaux à la crème et au gruyère








Ca bombarde sur Gingerize The Lotus ! Je continue sur ma lancée de recettes végétariennes mais retournerai bientôt à quelques recettes végétaliennes. Mon cousin a en effet été un invité gourmand et (/donc) exemplaire, ne boudant jamais ni mes idées ni le résultat, mais je n'ai quand même pas voulu troubler ses habitudes d'omnivore, si bien que j'ai compensé l'absence de viande et de poisson par des laitages. En devenant végétarienne j'ai d'ailleurs cru tout à fait justifié d'augmenter mon apport en laitages (et surtout en fromages, surtout que j'en raffolle) mais finalement, les mois ont passé et je deviens... végétarienne opportuniste!

Vous connaissiez celles et ceux qui ne mangent de viande et de poisson que lorsqu'ils sont invités ou dans des circonstances particulières et souvent festives. "Les flexitariens." Eh bien je dois me radicaliser (aha) mais toujours est-il que je cuisine surtout végétalien pour moi et végétarien en bonne compagnie.  

Mais pour en revenir à la recette, la présence de Florian fut surtout l'occasion de tester des recettes que je ne prendrais pas forcément le temps de préparer en solo (sauf à me damner pour une tarte amandine un soir de travail sur mon mémoire, mais ça manifesterait au moins autant mon aptitude à procrastiner que ma gourmandise). Dont cette fondue de poireaux à laquelle j'ai ajouté du gruyère râpé, pour une sauce onctueuse mais pas écœurante comme peut l’être la béchamel.

Et pour la musique, voici encore un titre de Sydney Valette, que j'aime beaucoup. Il y a quinze jours, au petit déjeuner dans une boulangerie d'Aix-en-Provence, on nous infligea (à l'aube! c'est pure cruauté!) l'écoute de chants de Noël remasterisés façon vieille country texane. Je décidais sur le champ que cette année, mon premier Noël végé serait un contre-Noël et que ça passerait aussi par l'écoute de musique(s) détonnantes (à l'heure où les grands magasins nous bombardent de "tubes" abominables, pire que votre blogueuse de recettes!). Dont acte.


Tofu fumé rôti et fondue de poireaux à la crème et au gruyère





Pour la fondue de poireaux (4 personnes)

-         3 poireaux
-         1 oignon
-         15 cl de crème fraîche entière liquide
-         3 càs de fromage blanc
-         fromage râpé (3 belles poignées ou plus, à l’envi)
-         1 càs d’huile d’olive
-         sel, poivre


Détailler les poireaux en tronçons puis les émincer en fines lanières. Faire cuire dans un grand volume d’eau salée jusqu’à ce qu’il soient tendres (une vingtaine de minutes)

Emincer l’oignon, le faire revenir dans l’huile d’olive à une poêle. Quand l’oignon est translucide, ajouter les poireaux pré-cuits et faire revenir à feu doux quelques instants.

Mélanger la crème, le fromage blanc et le fromage. Saler et poivrer. Verser dans la poêle et bien mélanger. Laisser cuire jusqu’à ce que le mélange soit chaud.


Pour le tofu fumé rôti (4 personnes)

-         400 g de tofu fumé (en bloc, La Vie Claire)
-         2 càs d’huile d’olive
-         1 càs de sauce soja
-         1 càc de sucre de canne
-         poivre

Préchauffer le four à 180 degrés.

Découper le tofu fumé en petits dés. Placer dans un plat allant au four et napper avec le mélange d’huile d’olive, de sauce soja et de sucre. Poivrer mais ne pas saler (la sauce soja est suffisamment salée). Enfourner pendant 25-30 minutes en retournant régulièrement les dés de soja pour qu’ils dorent sur chaque côté.


C’est prêt !









Et vous pouvez servir le reste de fondue de poireaux (si reste il y a !) avec du quinoa.

Note à moi-même: Cesser de cuisiner pour quatre en justifiant comme suit: "Sur un blog c'est tout de même mieux de mettre les proportions pour quatre personnes!" ;) Ceci dit ce n'est pas si mal d'avoir des restes, surtout quand on peut les accomoder comme ici!



2 commentaires:

Fadosol a dit…

Je ne suis pas non plus un "big fan" de la béchamel, mais au "lait" de soja et avec du curcuma, une fois par an ...
Ah, ne disons pas de mal de "Mon beau sapin" air indispensable aux apprentis musiciens pour identifier l'intervalle de quarte ! ;) (do-fa par exemple)

La fourmi a dit…

Hmmmm, j'adore, c'est le genre de plat qui me plaît !