Gingerize the Lotus, mes recettes végétariennes gourmandes.

mercredi 1 juin 2011

Les Bömoussas : Samoussas légers, sans ghee, comme des Börek végétariens !





L’idée : des samo’ végétariens qui ne soient pas frits sans être secs pour autant et qui soient bien relevés.

L’inspiration : La tourte au hummus et aux légumes réalisées par ma Fée et détournée en une version indo-libanaise estivale, avec poivrons et oignons nouveaux !

La réalisation : très facile. On trouve des vidéos sur Youtube pour apprendre à plier les samo'.

Le résultat : je ne sais pas si mes proches sont objectifs mais ils se sont disputés (vraiment !) les samo’ et c’était à qui en aurait le plus. Mon père a dit qu’il pourrait devenir végétarien, avec de telles recettes (de là à dire qu’il les préparerait volontiers, hum !) et ma petite sœur (elle est mignoooone) a concédé que c’est bien moins ennuyeux de manger végé que d’hésiter entre le steak et la tranche de jambon. Woaw ! 




 Les Bömoussas




Pour 25 à 30 Bömoussas, soit 8 à 10 personnes si servis à l’apéro et 4 personnes si servis au dîner.
45 minutes de préparation
Cuisson : 20 min pour les légumes + 15 min par fournée de Bömoussas 


Ingrédients :

Pour les légumes :

-         2 oignons nouveaux
-         2 poivrons (un rouge et un vert, par ex.), les préférer bio, surtout que l’on conserve la peau.
-         1 càs d’huile d’olive
-         1 verre d’eau
-         1 càc de curry fort en poudre, 1 càc de curcuma en poudre & une 1 càc de paprika en poudre (toutes les épices de la marque bio « Cook »)

Pour le hummus :

-         200 g de pois chiche pré-cuits (Bonneterre)
-         1 gousse d’ail
-         du gingembre frais (de la taille de deux radis pour moi mais c’est modulable)
-         2 càs de tahini
-         2 càs de fromage blanc à 20% de matières grasse (vous pouvez le supprimer afin que la recette soit végétalienne. Dans ce cas, assouplir le hummus avec plus de tahini, un filet de jus de citron et/ou de l’huile d’olive)


Last but not least, 8 feuilles de brick!




Oui c'est drôle d'utiliser un "couteau de boucher" alors que je suis végé. Mais j'aime bien ce genre de couteau, efficace.





Etape 1 : Faire confire les légumes

Pour cela, les émincer très finement et faire revenir les oignons à l’huile d’olive dans une poêle. Ajouter les poivrons. Mélanger les épices dans un petit verre d’eau et verser sur la poêle. Bien remuer, laisser cuire doucement, à feu couvert, pendant 20 minutes.








Etape 2 : Le hummus

Pendant que les légumes cuisent, mixer les pois chiches, le gingembre, l’ail. Ajouter le tahini et le fromage blanc au fur et à mesure et en ajustant le dosage selon la consistance du hummus, qui doit être lisse mais ferme (et non pas liquide comme il est parfois servi, car il va cuire et ne doit pas détremper les feuilles de brick !)

Etape 3 : L'assemblage

Préchauffer le four à 200 degrés.
Mélanger le hummus et les légumes. Préparer les triangles en découpant chaque feuille de brick en trois ou quatre. Déposer une cuillère à soupe de hummus au légume en haut de chaque bandelette et replier comme montré sur la vidéo.






 Et là tout ceux qui savent combien je fus d'une nullité presque prodigieuse en géométrie se demandent comment j'ai pu faire ça. Moi aussi, justement! 




Pour ce qui est la taille des triangles, je vous recommande de les faire petits si vous avez le temps, ce afin d’obtenir de petits triangles bien dodus ! Si vous les faites grands, badigeonnez-les avec un peu d’huile d’olive. Ensuite, disposer une plaque tapissée de papier sulfurisé et enfourner pour 15 minutes.

Servir avec une sauce acidulée. La mienne : j’ai bien raclé le saladier de hummus aux légumes pour en récupérer 1 cuillère à café que j’ai mélangé avec 2 cuillères à soupe de fromage blanc et le jus d’un citron pressé. 
Ce serait dommage (préjudiciable, même!) de servir les bömoussas sans petite sauce pour donner du peps à la recette!








Que boire avec cette recette? Je choisis souvent un vin d'Alsace avec les plats "exotiques," pour la fraîcheur et le raffinement d'un Riesling, par exemple, afin d'équilibrer les saveurs épicées. 





Bon appétit !

4 commentaires:

Fadosol a dit…

Bon, là au niveau commentaires, je ne peux plus suivre, je prends quelques jours de congés. (d'écriture, pas de lecture)

Fadosol a dit…

Bon, chassez le naturel ...
Pour illustrer le conseil œnologique de cette recette, je vous recommande ce viticulteur alsacien :
http://www.vinsbecker.com/

Ayla a dit…

Merci beaucoup! Il faut vraiment que je m'intéresse de plus près aux vins bios et tes conseils en la matière sont les bienvenus!

Fadosol a dit…

Pour jouer au pédant, l’appellation vin bio n'est pas homologuée, c'est pourquoi on parle de vin élaboré à partir de raisins issus de l'agriculture biologique. Il faut espérer après que le viticulteur est cohérent avec sa démarche et rajoute le minimum de sulfites et pas d'autres "cochonneries".
En tout cas on ne peut pas dire que les vins dits bios ne tiennent pas la route puisque le domaine de La Romanée-Conti ne traite pas ses vignes.